:: Salt Lake City :: Quartier Commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Studio de Glenn] Angoisse Nocturne

avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Fév - 0:11
Studio de Glenn:
 

Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Le passé était une chose immuable… Il ne changeait pas. Il était impossible de le changer. Comment y échapper ? Cela… Une chose impossible. Qu'importe la volonté de fuir, qu'importe sa détermination, qu'importe le futur… Ce qui fut ne s'en irait jamais. Glenn ne pouvait éluder ces images terrifiantes de son esprit. Comment en était-il arrivé là ? Il ne le savait même plus. Juste… Il avait suffi qu'il soit seul. Qu'il repense à cette époque. Qu'il rentre dans ce studio, oubliant même de fermer la porte. Et tout avait recommencé devant ses yeux. Comme s'il y était encore. Notre héro rejetait cette mémoire mais elle persistait, elle persistait jusqu'à ce que ses membres ne veulent plus bouger. Paralysé, il s’appuyait contre le mur tandis que son visage reflétait la peur provoquée. Et… Une image, un son, du vide et il glissait contre le mur avant de s'asseoir au sol.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
*...*

Pourquoi… lui ? Il aurait voulu… pouvoir… ne serait-ce que modifier cet instant. Ces instants… Le jeune homme se posait mille et une questions sans pouvoir y répondre. Se repliant sur lui-même instinctivement avant qu'une larme ne finisse par tomber sans qu'il ne s'y attende.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...

Notre tignasse grise redressait légèrement la tête, étonnée en essuyant la trace. Il pleurait maintenant ? Mais… lorsqu'il s'en rendait compte… Son esprit craqua tandis qu'il se blotissait contre ses jambes, éclatant en sanglots dans un silence étouffant. Tout se mélangeait dans sa tête. Il n'en pouvait plus : c'était lui qui aurait dû mourir...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Mar - 0:48
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
Nouvelle journée, nouvelle mission. Malgré le nombre de Skaad que nous éliminons chaque semaine il en vient de plus en plus. Au même titre que les insurgés lorsque je me battais en Afrique et au Moyen-Orient, le flot d'ennemie semble ininterrompus. C'est comme tenter d'écoper l'eau d'un bateau en train de couler. Néanmoins ça n'a jamais réellement était pour me déplaire. J'ai beau aspiré sincèrement à une paix durable, une partie de moi espère que les conflits ne s’estomperont jamais. Le rôle d'un soldat est de se battre, en temps de paix son utilité est donc nul.
En parlant de soldat, s'en est un autre que je vais chercher pour m'épauler. Glenn était passé depuis quelque temps mon binôme attitré et j'avais l'habitude d'aller le chercher. Connaissant l'adresse de son appartement sur le bout des doigts, j'arrivais assez rapidement devant chez lui.

Réfléchissant à notre future lieu de chasse et au plan de bataille que l'on pourrait mettre en place, je ne remarqua pas tout de suite la porte mal refermé. C'est uniquement en tapant contre le battant et en la sentant s'ouvrir légèrement que je réalisa qu'un truc clochait. En plusieurs mois, c'était la première fois que je voyais sa porte ouverte quelque chose devait lui être arrivé. Un Skaad ? Non impossible, la porte aurait était complètement défoncé. Peut être un coup des Krams... ho bon dieu de merde ! Invoquant immédiatement mon arme, j'ouvris complètement la porte d'un violant coup de pied, l'envoyant s'écraser contre le mur. Mes réflexes avaient instinctivement pris le dessus et j'entrais dans la pièce, arme levé. Balayant les coins de la pièce de canon j’aperçus rapidement Glenn recroquevillé contre un mur, mis à part lui, la pièce semble vide. N’apercevant pas la moindre trace d'ennemie ou d'embuscade, je passe à la deuxième priorité.

Baissant mon arme je me dirige rapidement vers mon Amant. Il ne semble à priori pas blessé, mais j'avais appris à ne pas m'y fier. Son espèce de corps aquatique était pratique sur certain point, mais son absence de sang m’empêchait de calculer rapidement son état.

- GLENN ! Glenn, ça va ? T'es blessé ?

M'agenouillant rapidement à ses côtés je dépose mon arme contre le mur avant de me pencher vers lui.

- Glenn ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Mar - 2:31
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Depuis qu’il était assis, tout avait disparu autour de lui alors qu'un profond regret mêlé à sa terreur reprenait le dessus. Le jeune homme n'était plus à cette époque d'ignorance… C'était loin. Il se devait de tenir la face en permanence. Tout allait bien. Devant les autres, tout allait toujours bien ou plutôt il tentait de s'en persuader aussi dur cela était-il mais ce n'était qu'une façade. Son monde… Que dis-je, son histoire avait été troublé par le drame. Une intrigue et un coeur brisé en mille morceaux. Un homme en dehors du temps. Le fil de sa mémoire qui le tourmentait sans cesse... Des actions en chaînes qui se suivaient et sans qu'on ne puisse faire quoi que ce soit… Tout était déjà fini. Et pour lui… Pour celui qu'il avait “tué”... il se devait de rester debout. Ça va… Ça va… Tout allait bien. Il ne pouvait que continuer… Continuer d'avancer qu'importe ce chemin embrumé et ces regards curieux sur le cirque qu'il représentait tandis qu'il lui arrivait de s'effondrer comme actuellement. L’ex militaire était fatigué. Éreinté à force de se tenir debout tout en regardant autour de lui ces autres âmes faire leur possible pour vivre. Que lui restait-il ? À part sa loyauté ? Pourquoi il ne voyait rien ? Pourquoi était-il aussi… perdu…? Dès lors, il ne revoyait que lui… Celui auquel il pouvait sourire sans hésitation avant qu'un grand fracas ne résonne dans la zone. Encore une de ces visions ? Comment faire la différence entre la réalité et son esprit ? Le métis avait de plus en plus de mal à les distinguer, en particulier là maintenant. Sa psyché lui jouait des tours, s’amusait à le ridiculiser alors… La seule chose qu'il pu ou plutôt cru entendre était...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
*Ed...*

Non… Ça ne pouvait pas être lui. Il avait disparu. Il n'était plus. Ce manque… Ce vide… Il le ressentait en permanence. Comme si sa disparition n’était qu’illusion, du plus profond de son être… Il n'avait qu'un souhait, le revoir, lui et cette expression bienveillante à son encontre bien qu’au fond de lui, il savait parfaitement qu’il ne le reverrait jamais. Et c'était avec cette boule à la gorge qu'il n'avait pas osé relever la tête. Pourquoi ? Bonne question… Le plus logique aurait été la peur… Rien qu'en y songeant, son coeur se serrait de concert avec les frissons qui le parcouraient. Et ensuite… Un blanc… Un son… Un prénom… Son prénom. La surprise était telle que sa prison mentale s'ouvra légèrement alors qu'il relâchait doucement son étreinte avant de détailler une silhouette familière qui fit stopper sa respiration pendant un quart de secondes.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...

Il ouvrait la bouche, se retenant d'émettre le moindre son, incapable de dire ne serait-ce qu’un mot tandis que ses idées restaient embrouillées. La suite ? Eh bien… le jeune tourmenté se contenta de détourner les iris.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Matthew… Qu’est-ce que tu fais là ?

Soupirait-il lentement, la voix plus faible qu'elle ne l'était d'habitude.


Notre Glenn en oubliait carrément la question du châtain et… ses larmes encore bien présentes sur son visage plus que marqué par ce moment dépressif. Ce n'était bien évidemment pas celui qu'il espérait voir avait-il pensé amèrement. C'était la réalité. Cette réalité dans laquelle il se trouvait.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Mar - 1:07
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
Il... il pleurt ? Merde, c'est peut être plus grave que ce que j'imaginais ! Pour le mettre dans cette état il avait du recevoir un sacré choc ! Je commence à connaitre le bestio depuis le temps et malgrè tout les coups qu'il a reçu des Skaads je l'ai toujours vus serrer les dents et encaisser le choc sans broncher. De plus il semble confut, ne répond pas à ma question et m'en pose une nouvelle derrière.

- Moi c'est pas important je t'expliquerais plus tard, mais toi ? Tu vas bien ? T'es blessé où ?

Prenant plus de temps que précédement pour l'inspecter, j'essayer de repérer une eventuelle déchirure dans ses vêtements ou une quelconque trace de blessure sans rien trouver. Etrange...
Quelque chose me chagrine en tout cas, je refléchis au possibilité, mais je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui m'intrigue.

- Glenn... répond moi ! Qu'est ce qu'il se passe ?

Vus que je n'arrive pas à reflechire dans le bon sens, je vais faire en sorte qu'il me réponde. Je pose mes mains sur ses joues et dirige son visage vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 11:10
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ha… Matthew croyait qu’il était blessé… En un sens, il trouvait cela étrangement risible. Lui… Qui ne pouvait plus saigner. Lui… dont le corps n’était rien de plus… Qu’une forme anormale. Ce monstre qu’il était devenu après avoir subi tous les tests de cet homme. Il n’était rien… rien d’autre qu’une aberration. Il ne méritait pas de vivre. D’être encore de ce monde. De connaître le futur. Il… ne savait plus ce qu’il était en fait. Tout ce que notre tignasse grise savait, c’était qu’il voulait disparaître. À quoi bon continuer ? Le jeune homme n’avait plus rien. Ni but, ni envies, ni famille… et Edmund n’était plus depuis bien longtemps. Son époque avait été balayée en une fraction de seconde. Ce monde-là n’était pas le sien et il ne le serait sans doute jamais. Tout était flou alors qu’il avait l’impression de se perdre à nouveau. Notre protagoniste faisait même tout pour ne pas croiser le regard de son acolyte. Que pouvait-il faire d’autre ? Sa gorge le brûlait et il savait qu’une simple vue sur le visage du châtain lui serait fatale. Il ne pourrait pas s’empêcher de craquer à nouveau. Oui, il valait décidément mieux être seul ou il ne tiendrait pas. L’ex militaire devait partir et vite sinon...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...

Il n’avait rien pu cacher. Sa douleur et sa surprise étaient plus que flagrantes au moment où son vis à vis avait décidé de saisir ses joues. Un frisson le parcourut. Un frisson de peur et de dégoût. Non pas envers son camarade mais… envers lui-même.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...Je...

Avait-il amèrement prononcé tandis que ses yeux recommençaient à se remplir, son cou se serrant de plus belle.


Non… Il devait se taire. Garder toutes ces images au plus profond de lui. Matthew n’avait rien à voir avec cette histoire. Il n’avait pas à savoir. Il… n’avait pas le droit de lui imposer son passé.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...Je n’y arrive pas.

Avouait-il enfin en laissant couler la nouvelle salve de son chagrin tout en s’efforçant de ne pas le regarder.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Je veux… tout oublier… mais... j’en suis incapable...

Pourquoi maintenant ? Pourquoi sa voix tremblait-elle autant ? Intérieurement… L’homme du passé ressentait de la honte, une honte qui montait crescendo avec cette boule de regrets. Pitié… Il ne voulait pas en dire plus… Rien que ces mots lui faisaient l’effet d’un coup de poignard si bien qu’il tenta de s’écarter de la prise du châtain en attrapant les bras de ce dernier.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...Laisse tomber...

Terminait-il en tentant de se relever.


Il fallait qu’il s’en aille… Glenn n’avait qu’une envie… être seul… C’était le seul moyen pour lui de reprendre ses esprits. De reprendre la situation en main ou… il déballerait tout. C’était bien trop douloureux… Il ne voulait pas...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Mar - 23:31
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
Vous entendez ce bruit sourd ? Ce coup de tonner qui déchire les cieux ? C'est l'implacable marteau de la vérité qui s'abat sur mon crâne de débile. Glenn... CE Glenn ! Le mec que je prenais il y a encore quelques instant pour le foutue iceberg responsable du naufrage du Titanic, il... il ressens des émotions...
Je sais ça parait con dit comme ça, mais ce n'est que maintenant que ça me frappe. Cette absence d'expressivité, cette asociabilité, ce regard froid posé en permanence sur moi (et ce, même après notre "rapprochement"'), tout ces petits gestes qui aurait du me faire comprendre ! Je n'arrive toujours pas à réaliser que ça me soit passer au dessus. C'est pas une foutue statue le mec, même composé de flotte ça reste un être humain ! Et c'est d'autant plus grave que j'en ai déjà vus des gars dans son état. Des frères d'armes qui glissent doucement dans la dépression et la névrose. A croire que j'ai toujours était un manche pour comprendre les autres.

- Glenn...

Je m'en voulais. Je me sentais idiot, incompétent. On me confiait un gars et j'étais même pas foutue de remarquer qu'il était à deux doigt de se tirer une balle... mais il n'est pas trop tard ! Il est toujours parmi nous et je peux être la pour lui ! Alors tandis qu'il tente de se remettre maladroitement sur ses jambes, le viens le tirer vers moi et l'enroule de mes bras.

- Désolé. Désolé de ne pas avoir compris plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Mar - 3:35
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
*Que…?*

...? Que venait-il de faire ? Notre Glenn eut un long blanc mental avant de percuter la situation. Il… il venait de l’enlacer… Pourquoi…? Comment ? Tout se vidait dans son esprit alors qu’il l’entendait s’excuser. Pourquoi ? Pourquoi il s’excusait ? Il n’y était pour rien non ? Alors... Pourquoi tout était si incompréhensible ? Pourquoi devait-il se montrer ainsi devant le militaire ? Et… Pourquoi avait-il aussi mal au plus profond de son coeur en entendant ces mots ? Pourquoi ? Pourquoi ?... Pourquoi... Tant de questions sans réponses malgré sa psyché désorientée. Ce signe de tendresse, cette douceur que lui apportait Matthew. Elle n’avait aucun sens pour lui mais elle était… indescriptible. Avait-il le droit de lâcher prise ? Après tout ce temps ? Sûrement que non mais il n’avait pas pu lutter contre cette pression au creux de son buste. Ses cordes vocales se rapprochant de l'éruption volcanique tandis que son corps commençait à agir au-delà de sa volonté. En cet instant… Ce qu’il était… n’était plus rien. Non… le jeune homme se lâchait instantanément alors qu’on aurait dit qu’il hurlait de désespoir contre le poitrail du châtain pendant de longues minutes, comme s’il tentait de s’écarter de son amant pour ne serait-ce que lui éviter ce moment avant de le serrer avec force malgré lui. Des minutes si déchirantes où il pouvait revoir tous les visages de son passé tandis qu’il s’excusait brutalement à plusieurs reprises. Son histoire ou plutôt cette merde qu’était sa vie. Le temps semblait même s’être arrêté tant ses souffrances restaient gravées en lui… jusqu’à ce que ses sanglots finissent par se tarir petit à petit. Notre homme du passé venait de vivre les secondes les plus déroutantes de son existence, si bien qu’il en resta silencieux très longtemps. Ne bougeant plus de l’étreinte générée par son interlocuteur, il commençait à reprendre ses esprits. Tout du moins légèrement.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Pardon.

Fit-il toujours immobile.


Tiens ? Voilà qu’il s’excusait encore. Surprenant. Surtout en pensant qu’il venait de chialer à chaude larme sur lui sans interruption. Cela devenait quelque peu ridicule bien que notre ex militaire se sentait profondément abattu. Rassuré, bien sûr, mais néanmoins vidé par ce qui venait de se produire ici même. Et c’était tout naturellement qu’il ressentait de la culpabilité en se rendant compte de la scène.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 1:45
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
Apparemment j'avais déclenché un truc en le prenant dans mes bras. C'est fou comme un simple geste, d'apparence anodine, peut provoquer un torrent d'émotion quand une réel symbiose entre nos deux corps n'a, hormis ses gémissements, même pas soulever le signe de joie.
En attendant, maintenant que j'avais ouvert la bonde, je devais assumer la suite. Je le serre donc d'autant plus fort contre moi tout en caressant doucement son dos.

- Là là ça va aller.

Le sentir prêt de moi, déversant toute les larmes de son petit corps faisait ressurgir des souvenirs que j'aurais préféré garder enfouie. Ce n'était pas la première fois qu'on pleurait sur mon épaule et contrairement à ce que vous pourriez croire la plupart était des hommes. Que ce soit des soldats au bout du rouleau, rêvant naïvement de pouvoir effacer les horreurs qu'ils avaient commis ou ceux fixant du regard le canon de leur M16, réfléchissant posément au meilleur moyen d'en finir, j'ai fini par m'y habituer. Pour ma part, je pense que tout soldat fini par craquer. Certain craque devant des corps d'enfant, d'autre après une énième bataille... moi c'est au pays que j'ai craqué. Je regardais la télé, un verre de whisky à la mains, le cocktail parfait pour vous griller un max de neurone en un minimum de temps. Un reportage parlait de notre engagement en Afrique. La journaliste bitait rien à ce qu'il se passait évidement, mais à un moment ils ont sortie des images d'archives... et je me suis vus. On était six, sur nos épaules : le cercueil de feu Barry O'Donnel, notre chef de transmission. Ça m'a pris comme ça, alors qu'à l'époque je n'avais pas réussis à verser la moindre larme, cette fois, j'ai passé la nuit à pleurer.
Et puis finalement, il parvient doucement à se calmer. Mes gestes y étaient peut être pour quelque chose, qui sait. En tout cas il commence à se reprendre !

- Pas de soucie. Mauvais souvenir je suppose. Tu veux en parler ?

De son dos, je remonte l'une de mes mains vers sa crinière argenté, venant plaquer doucement sa tête contre mon cou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Mar - 4:04
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- hm...

Lâchait-il plus ou moins hésitant, une sorte d'acquiescement méditatif tandis qu’il se reposait sur le châtain, fermant brièvement les yeux.


Un mauvais souvenir… Si seulement ça n’avait été que cela… Néanmoins, le jeune homme restait muet un long moment face à la question de son acolyte. Non pas qu’il voulait paraître froid devant lui mais… Il ne savait pas… Il se sentait étrangement bien contre lui ou plutôt… notre métis ne voulait pas se remémorer ce qu’il avait vécu. Maintenant qu’il s'était calmé et qu’il pouvait enfin réfléchir à autre chose, une certaine pression persistait. Oui, il devait parler. Dire quelque chose. Lui raconter. La peur… un sentiment bien particulier n’est-ce pas ? Elle ne vous laisse pas de répit. Elle est perpétuellement là, surtout lorsque sa présence n’est que source de nuisance. Elle vous paralyse, vous fait fuir, vous faire pleurer parfois et… une fois installée, elle s’insinue par tous les pores de votre peau. Glenn avait peur. Peur de sa mémoire, peur de revivre toutes ces images mais il avait aussi peur du regard de Matthew. Son inexplicable culpabilité remontait instinctivement. Comment le verrait-il après cela ? Aurait-il pitié de lui ? Allait-il lui en vouloir ? On ne pouvait y répondre… juste… supposer. Alors, il inspira longuement comme pour réfréner un halètement, mécanisme naturel d’un corps éreinté par les lamentations, bien qu’il ressentait également une sensation d’abandon avant de rouvrir ses paupières. À quoi bon lutter ? Afin de s’enfermer dans un mutisme sans alternatives ? Rester en arrière pour toujours sans jamais pouvoir avancer ? Autant mourir de nouveau...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...C’est..

Soupirait-il encore alors qu’il se redressait, posture lui permettant de se tenir… disons presqu’à la même hauteur que son amant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Je ne sais pas vraiment ce qu’on vous révèle sur mon compte…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- On t’as juste dit que je venais d’une autre époque ou l’on t’as dépeint plus précisément la situation ?

Ajoutait notre tignasse grise sans perdre son visage fatigué.


Ses globes oculaires étaient dès à présent secs, quelque peu douloureux et inconfortable comparé à sa gorge qui s'adoucissait. La faute à ses larmes. Enfin, l’homme du passé avait besoin d’un point de repère. N’importe quoi pour commencer. Peut être retardait-il le récit grâce à ces interrogations ? Qui sait… Il lui fallait juste un peu de temps pour amorcer le sujet.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Mar - 0:17
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
C'est bon, on passe au chose sérieuse. Les yeux de Glenn s'était finalement asséché et seul une unique rescapé coule encore lentement le long de sa joue. Et c'est sans la moindre vergogne que je viens la balayer hors de son visage d'un revers du pouce.

- Non on ne m'a pas dis grand chose. Juste que nos scientifique t'avais apparemment trouvé dans un état léthargique et qu'il fallait garder un œil sur toi.

Mission que j'avais pris au pied de la lettre d'ailleurs ! Je l'avais examiné sous toute le couture et c'est bon, il est clean ! D'un côté, je suppose que c'est normal quand on ingurgite que de la flotte.
Mais je digresse. Pour en revenir à notre sujet, je le sens près a se lancer, alors je lui laisse un peu plus d'espace. Je m'écarte légèrement de lui, lui adressant dans le même temps une dernière caresse et agrippant sa main au passage avant de m'assoir contre le mur à ses côté.

- En gros, tu es tel une page blanche que mon esprit attend de pouvoir compléter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Mar - 2:18
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



En résumé… Matthew ne savait rien sur lui. Ses informations avaient été distribuées au compte goutte visiblement. D'une certaine façon, il aurait préféré que son compagnon en sache plus, par-là il aurait été plus facile de s'expliquer. Non… Glenn aurait eu moins de choses à dire… Et puis… Il appréhendait la réaction de son vis à vis.

Un dernier mouvement d'éloignement de la part du châtain tandis que notre tignasse grise ramenait ses genoux contre lui, les agrippant d'une main puisque son amant tenait l'autre et le gong de la révélation résonnait dans son esprit. Il était temps. De se souvenir. encore une fois.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Une page blanche...

Répétait-il de manière introspective.


Si seulement...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Ça se rapprocherait plus d'un livre j'imagine.

Fit-il l’air un peu ailleurs, ses yeux fixant un point invisible en face de lui jusqu'à ce qu'il s'arrête sur la fenêtre donnant sur le ciel depuis sa position


L’ex militaire tournait autour du pot. Il le savait. Qu'il était inutile de retarder l'inévitable mais c'était plus fort que lui. Il connaissait les mots pour raconter le récit, il les connaissait par coeur mais sa psyché le forçait à les voir comme des couteaux. Des couteaux assez aiguisés pour l’en empêcher. Alors… Notre métis souffla une énième fois en fixant de nouveau le sol, resserrant ses jambes dans un dernier réflexe, espérant s'être assez préparé mentalement pour ce qui allait suivre.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Mon véritable nom est Ernst Glenn Sieler et… Je suis officiellement mort à Dachau.

Avouait-il en détournant ses iris après un léger silence.


En terme d’introduction, il y avait sûrement mieux mais bon. Soit. Glenn n’avait jamais été doué avec les mots donc il valait mieux commencer par les bases. Je suppose.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Mar - 22:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
C'est con ça partait bien. Enfin, "partait bien", j'étais ok quand il a dit parler de son vrai nom, j'ai commencer à me perdre avec son Ernst Glenn Seitruc. Je comprend vaguement à la sonorité que c'est européen, genre français je crois, mais son Dachau, j'ai pas la moindre foutue idée de ce que peux être. En plus il me dit qu'il est mort là bas, c'est surement un lieux important pour les Français, genre une bataille ou une truc comme ça.
En tout cas je vais éviter d'élargir les clichés sur le prétendus manque de culture de la par du peuple américain et faire semblant de comprendre.

- Je vois.

Et puis j'ai saisie l'essentiel, il est sensé être mort quelque part et pourtant il est là, il à donc du, en toute logique, être utiliser pour un truc pas super Protestant.

- J'imagine que ça à du être horrible...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Mar - 1:21
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



En soi, Glenn ignorait si Matthew comprenait de quoi il parlait. Apprenait-on aux enfants de cette époque ce qu’il avait vécu ? Valait-il mieux le savoir ? Il l’ignorait mais cette douleur était toujours présente, elle était intacte. Comme si elle ne datait que d’hier. C’était dingue… de voir à quel point la mémoire humaine était performante lorsqu’il s’agissait de traumatisme. à croire qu’il se souvenait bien plus précisément de ses bourreaux plutôt que de ses anciens camarades bien que ça n’était pas vraiment le sujet présent. Et au moment où le châtain commentait cette espèce d’introduction, notre métis grimaça. Non pas par énervement envers son amant mais… à cause des souvenirs que lui évoquaient cette phrase.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- ...

il resta donc silencieux face à cette réplique avant de remuer légèrement de la tête en signe d’approbation. Notre jeune homme n’était plus sûr de savoir quel événement, quelle souffrance se tenait tout en haut du podium. Horrible… ça l’avait été. Sans hésitation. Seulement… L’image de son Ed refaisait surface. Pire que d’avoir été envoyé en camp, pire que d’avoir subi toutes ces choses, pire que d’avoir été utilisé et charcuté en monstre, pire que d’avoir coulé sous les profondeurs maritimes… Il… Lui… Il avait causé la mort de cet homme, non, il l’avait tué. Chose qui le tourmentait chaques jours depuis cet instant fatidique. Dès lors, Glenn passa machinalement sa main sur son bras pour le frictionner avant de reprendre une posture normale. La pièce était froide, pas du tout climatisée comme d’habitude, si bien qu’on pouvait presque voir de la fumée jaillir de son visage quand il expirait.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- On… Enfin… j’ai été utilisé.

Fit-il en se reprenant.


Glenn avait presque oublié les ordres. Après tout, il devait éviter d’en parler à la base et puis… c’était dur… c’était plus fort que lui... alors il ne rentrait pas trop dans les détails par simple lâcheté.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Ce fil… Ce que ce Kram a mijoté, même moi je n’en sais pas grand-chose en fin de compte.

Continuait-il en détournant les yeux encore une fois à cause de son explication assez vague avant d’ajouter avec un ton sentencieux :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- De toute façon, tout est mort avec lui. Il n’y a plus rien. C’est loin...

Par-là il commençait doucement à se sentir complètement idiot. En quoi cette révélation changerait quoi que ce soit ? Il était esclave de ce passé. Un passé impossible à changer donc qu’y avait-il de mieux que de faire comme si de rien n’était hein ? Au risque de paraître ridicule ? Plus ridicule que sa séance pleureuse dans les bras du militaire ? Ce sujet était bien trop confus dans son esprit pour qu’il puisse en parler sans avoir mal.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Mar - 4:47
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
...
C'est moi qui suis très con ou bien ? Non parceque avant, bon j'avais du mal à suivre, mais ça allait encore. Là par contre, j'ai pas compris un broque de son discours. Si, à la limite j'ai compris qu'il avait été utiliser, mais a nouveau, c'est super vague. Je lui avouerais bien que je comprend que dalle, mais ÉTRANGEMENT, j'ai la sensation que je serais un bon salaud de remuer un peu plus le couteau en lui demandant des approfondissement. D'un autre côté j'ai pas grand chose pour rebondir sans avouer clairement ma complète incompréhension.

- J'ai pas l'impression que ça soit si loin pour toi.

Alors ? Tact sur vingt ? Nos rage de mon talant les fanboys, ce sont des années d'apprentissage militaire.
J'ai rarement regretté mon manque de compréhension vis à vis des émotions d’autrui, mais aujourd'hui ça me serait foutrement utile !

- Après, si c'est trop dur, t'es pas obligé de tout me raconter...

Et puis de toute façon, c'est même pas vraiment là peine puisque dans tout les cas, même si tu me raconte, je bite rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Mar - 0:56
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Est-ce que Glenn se rendait compte à quel point ses explications étaient floues ? (l’auteur oui et avec humour) non, c’était un peu comme… être en plein rêve (ou cauchemar), incapable de faire quoi que ce soit si ce n’est laisser échapper quelques phrases dans cet espèce de sommeil éveillé bien que les réponses du châtains soient suffisantes pour l’aider à se “réveiller”. Il avait raison. Tout ça… Ce monde le voyait déjà comme une page écrite il y a bien longtemps… mais pour lui… pour son esprit… Notre métis y était encore… Avait-il envie de le raconter ? Y était-il prêt ? Visiblement non, hélas, son amant aurait bien du mal à suivre le reste de l’histoire si cela continuait ainsi alors il expira à nouveau en pondérant sa dernière phrase.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Non, c’est bon.

Dit-il en gardant les yeux fixés sur la fenêtre tandis que son passé repassait tel un vieux film en noir et blanc.


hrp:
 

Il fallait s’y prendre correctement cette fois-ci. Et oui, plus de formule incompréhensible mon petit Glenn. Juste… L’histoire dans une forme correcte. Espérons tout du moins.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Ça a commencé fin juin 1934.

Avouait-il doucement pour commencer le récit.


La suite ? Eh bien, il entamait à peine la fameuse nuit des longs couteaux… même s’il n’allait pas donner la véritable raison. Il ne l’avait dite à personne après tout même aux dirigeants Orein. Et il comptait bien faire taire la vérité à tout jamais… En y repensant, sa gorge ne pouvait que se resserrer d’ailleurs...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Mar - 4:26
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
Ho bordel de merde non ! Pas une longue histoire ! S'il te plait Glenn, j'ai déjà rien bité a ton histoire et tu me parle d'une nuit de couteau ou d'un truc du genre en tout cas. Il parle là, il parle, mais je comprend pas une putain de broke de ce qu'il raconte. Au moins, je me dis que s'il continue à parler c'est qu'il ne se doute de ma stupide incompréhension.
De mon côté, je dois vite trouver un truc avant que ça ne dégénère. Les mots coulent de sa bouche comme un torrent qui m'emportent dans les méandres de l'incompréhension.
...
Au final, la solution est simple ! Si le problème vient de ses lèvres, suffit de les occuper. Tenant toujours sa main je ressers ma prise et enroule son cou de mon bras valide, puis, sans lui laisser le temps de comprendre, je le tir de toute ma puissance dans ma direction. Je viens apposer mon front quelques secondes contre le siens, juste le temps de lui adresser quelques mots.

- Désolé, c'est dur de résister.

Et puis je relève ma tête et dépose un long baisé sur ses lèvres. Bien que relativement médiocre pour raconter une histoire, elle n'en garde pas moins un incroyable potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 0:39
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Ça aurait pu durer longtemps, très longtemps. Les explications étaient proportionnelles à la longueur de l'histoire disons bien qu'elle soit douloureuse. Mais il continuait malgré tout, expliquant le jour de sa capture avec une boule à la gorge, le feu montant au fur et à mesure du récit jusqu'à ce qu'il arrive au camp… Glenn ne savait pas s'il réussirait à continuer sur sa lancée même s’il s'était préparé mentalement, cependant, il y était résolu. Le métis devait tout avouer peu importe sa douleur, peu importe ses sentiments jusqu'à ce qu’il soit stoppé. Une simple action de la part de son acolyte et sa bouche s'était arrêtée de parler alors qu’il se retrouvait nez à nez devant ce dernier. D'abord de la surprise bien évidemment lorsqu'il fixait le châtain droit dans les yeux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Matt- ?

Lâcha-t-il étonné mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase que… plus rien.


Seuls les quelques mots de la part du militaire résonnaient dans son esprit alors qu'il venait de s’accaparer les lèvres du métis. La confusion étant telle que le seul réflexe de Glenn fut d'essayer de se débattre un instant. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Pourquoi là maintenant ? Visiblement, Matthew n’écoutait pas grand-chose de son histoire, ce qui l'irritait d'une certaine façon. Mais bon… Peut être était-ce mieux ainsi ? Notre tignasse grise avait fini par abandonner, s'arrêtant de gesticuler stupidement au moment où son autre main se pétrifiait avant de retomber un peu plus bas avec hésitation. Puis, l’ex militaire se laissa aller à cette pulsion soudaine sans plus de résistance. Accentuant le baiser avant de passer sa main libre sous le haut de son amant. Ce n'était pas dans tes habitudes d'être aussi impatient ça dis donc. Les sensations sûrement… Cette douceur, ce moment en total opposition avec la situation précédente… le happait entièrement. Le peu de barrières qui lui restaient fondant alors que les flammes de son chagrin s’amenuisaient à cause de l'échange. Là maintenant Glenn n’avait plus envie de rester ici à se morfondre ou… non, Matthew avait réussi à changer de sujet et donner envie de lui à notre homme du passé, sacré Matthew.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 56
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 9 Avr - 1:38
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
#660099 dialogue
pensées en *italique*
Ha ! Ca marche ! Il se tait et en plus il semblerait que j'ai réussis à faire germer quelques idée dans son petit cerveau. A défaut d'avoir compris un iota de son histoire, j'aurais au moins réussis ce coup là. Comme quoi, je ne suis pas un total incapable niveau interaction social. Et puis j'suis peut être pas un monstre niveau culture et histoire européenne, mais niveau tactile, là, je peux ne pas prendre trop de risque en disant que je me débrouille.
Ce coup ci, c'est lui qui semble décidé à prendre les devants, alors soit, pour cette fois, je veux bien le laisser faire, ça lui remontera peut être un peu le moral. Je me contente de venir l'enserrer dans mes bras et de poser ma tête sur la sienne.

- On continuera la discutions plus tard dac ?

Simple politesse, il ne semble pas op pour continuer à parler de ça et de toute façon, moi non plus. A ce moment précis, j'ai envie d'autre chose...
J'envoie donc mes mains parcourir rapidement son dos, le caressant subtilement tout en descendant sensuellement le long de sa colonne vertébrale, avec pour objectif final, du moins pour l'instant, son bassin que je viens coller au miens dans un désir de fusion charnelle.

- Je me charge de te faire oublier l'espace d'un instant tout ce qui te fait souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 33
Crédits : -200
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Avr - 20:29
Angoisse Nocturne
ft Matthew Reid
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



Drôle de situation tout de même. En à peine quelques secondes, on était passé d’une scène émotion et mouchoirs à… Ah non... réflexions faites, il valait mieux garder l’ironie pour soi… Mais la machine était lancée si on peut dire. Plus d’histoires, plus de passé, c’était juste… Matthew et lui. Comme il avait eu… cette envie de pouvoir tout lui raconter, d’avoir la force de continuer... seulement, il était bien plus facile de laisser ce problème de côté. En particulier dans ce genre de contexte. Rien de bien compliqué que de deviner qu’il ne pensait plus au reste si ce n’est ce qui se déroulait actuellement alors que le châtain stoppait brièvement la rencontre linguale.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- hm

Poussa-t-il en agitant la tête d’un ton approbateur tout en respirant lentement.


Serrant son partenaire contre lui, l’Orein aquatique frissonnait en sentant le contact sur son échine tandis qu’une légère pensée le traversait. Matt était chaud, plus chaud que lui en tout cas, faute à la température ambiante ou plutôt faute à cet appartement miteux mais ce n’était pas grave. Ça ne l’incitait que plus à rechercher un tant soit peu de chaleur auprès du militaire lorsqu’il reposait sa tête sur son épaule, resserrant encore l’étreinte pendant quelques secondes pour accentuer la sensation un peu plus bas. Un soupir furtif laissant échapper une faible brume à cause des derniers mots de son partenaire et le faux jeune se dégageait lentement, non pas pour s’éloigner mais pour reprendre où il s’était arrêté. De manière plus ou moins évidente, Glenn poussait le châtain avant de le surplomber (pour une fois). Se penchant ensuite vers lui pour l’embrasser à nouveau. Oui il avait envie de se laisser aller et oui il pouvait laisser faire son acolyte comme d’habitude mais...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
- Et moi de te rendre la pareille.

Répondit-il enfin droit dans les yeux alors que l’ex militaire se redressait, reculant avec ses mains progressivement jusqu’à ce que ces dernières s’arrêtent sur une certaine attache.


Quitte à prendre son pied autant le faire à deux quoi. À défaut d’avoir compris son récit, il avait au moins eu le mérite d’être à l’écoute un peu plus tôt et rien qu’avec ça, notre tignasse grise lui en était reconnaissant. Il ne lui fallait pas grand-chose en effet mais dans tous les cas, il n’y réfléchissait plus vraiment en libérant la convoitise de sa prison.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salt Lake City :: Quartier Commercial-
Sauter vers: