:: Salt Lake City :: Quartier Commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Campus de l'Université de l'Utah] Watanabe a freshman

avatar
Messages : 7
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Fév - 14:00
Campus de l'Université de l'Utah:
 



Une sobre veste, les bras croisés et ses intemporelles lunettes teintées sur le nez, Joshua attend dans la mare de séniors, appuyé contre le bâtiment d’accueil. Eh oui, aujourd’hui, c’est jour de présentation – enfin, plus exactement, de découverte de l’endroit pour les petits lycéens.
D’ordinaire, qu’on se le dise, c’est en général l’époque la plus ennuyeuse de l’année selon le bonhomme ; une espèce de foire aux gamins trop excités ou blasés, intellos qui posent mille questions et cancres qui n’écoutent une réponse. Mais évidemment, cette fois-ci, ça s’annonce un poil plus intéressant, non ?

Oh, pas que les sujets aient changé du tout au tout en un an … Et pas non plus que l’histoire perse soit devenue le centre d’intérêts des marmots si vite. C’est juste que cette année-là, il y a Rina parmi l’armée de bambins. Comment ça, qui ça, Rina ? Allons. La demi-sœur de Joshua, bon dieu ! Même mère, même … Non, en fait, les ressemblances s’arrêtent ici – mais ça n’empêche pas le grand gaillard de l’apprécier, ça pour sûr. Oui, bon, ils se voient rarement et n’échangent pas franchement souvent, mais il en a toujours gardé un bon souvenir ; et quitte à choisir, il préfère largement tout expliquer à cette jeune fille qu’à d’autres personnes.
Au moins, elle, elle écoutera. Ou bien ils discuteront de choses plus intéressantes, au choix.

Bref, voici que les nourrissons se pointent, tiens. Au premier rang les bigleux, que quelques tuteurs surmotivés viennent aussi accueillir ; au deuxième, les plus banals, un peu hésitants ; enfin, derrière, ceux forcés par leur prof. Et au milieu de tout ça, une petite brune, métisse sino-caucasienne, dont la frimousse angélique vient tout de suite capter le regard de son grand-frère.
Il lève la tête, puis s’avance vers elle, faisant fi de tout garnement qu’il pourrait à peine bousculer sur son chemin – à eux de se pousser, de toute façon. Après quelques pas, le désormais responsable de présentation des cours supérieures pour mademoiselle Watanabe s’approche assez de cette dernière pour lui offrir une bise, voire un câlin si elle le demande. Puis, quoi qu’il en soi, il prend la parole.

« - Salut Rina. Ça va ? »


Eh, il est poli avec sa famille, faut pas déconner. On échange les banalités vitales en premier lieu, et ensuite on passe aux affaires importantes, c’est le minimum du savoir vivre. Donc, après avoir répondu à son tour, il reprend.

« - Bon, bon. Dis-moi, t’as une idée de filière, qu’on aille voir les bâtiments ? Ou j’te fais un truc général ? »

Plus tôt dans la matinée, il s’est juré de lui épargner son fameux monologue sur la section histoire de la fac, alors il tiendra bon.
Du moins, il fera tout pour, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Fév - 19:17
Collée au milieu de toutes les autres filles, et pour la première fois, elle mit les pieds dans l’enceinte de l’université de la ville. Heureusement qu’elle y connaissait son frère. Non pas qu’elle soit asociale, mais elle préférait Joshua à n’importe quel pélos venu de nul part. Simple préférence pour avoir de la discussion et en profiter de voir sa bouille de demi-frère.
Habillée d’un chemisier et d’une jupette, elle commença à se séparer du groupe avec l’autorisation de sa professeure bien évidemment pour aller rejoindre Joshua. Ce bon vieux Turner, ça faisait vraiment un baille qu’elle ne l’avait pas vu. Avec son emploi du temps de ministre, c’était difficile de trouver un moment pour se voir.

- Bonjour Joshua, je vais bien. Comment vas-tu ?

Elle sourit légèrement à ce câlin tout en restant extrêmement polie comme à son habitude, famille ou ami, c’était pareil. Quoique, parfois la famille passait vraiment sur un ton de politesse supérieure, surtout quand elle devait rencontrer toute la branche de la famille Watanabe. Tous des riches jusqu’à la moelle.

- Eh bien. Je n’ai pas vraiment de spécialités, ni même de grandes passion contrairement à toi. Je ne sais pas trop.

Ses notes en sciences étaient parfaitement égales à ces matières littéraires, et le tout, au-dessus de la moyenne. Un petit 13, ou 14 environ ; loin d’être dernière, mais aussi loin d’être première.

- Je compte sur toi pour me guider.

Tel un parfait grand frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 7
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 20 Mar - 23:14
Zut.
Lui qui a prié pour que sa sœur ait une illumination soudaine quant à sa carrière, voilà qu’il n’en est rien – pire, elle n’a pas même eu l’honneur d’une petite lumière nocturne de rien du tout. Ou d’un fanion luminescent. Niet, quoi.
D’un autre côté, il s’en doutait un peu. Elle a l’âge de ceux qui ne s’intéressent qu’à l’heure de la fin du cours, et pour qui voir dans deux ans relève du mysticisme ; alors, comme pour chacun, il faudra attendre qu’elle n’ait plus le choix pour qu’elle se décide.
Tout ce qu’il espère, c’est qu’elle ait autant de chance que lui.

Ceci dit, toutes ces pensées sont bien jolies, mais ça ne fait pas avancer la situation. Alors, bon an mal an, il inspire, gratte quelques instants pour se remémorer le speech insipide qu’on lui a fourni pour de tels indécis – puis, évidemment, l’efface à grands renforts de brosse.
Pas de ça avec Rina. Pas de propagande collégiale et stérile, ni d’ode au futur radieux promis ; rien que la vérité, et seulement la vérité.
A l’exception du taux d’alcool des soirées entre sororités. Un peu d’innocence encore, pardi !

« - Écoute, je vais t’épargner mon monologue sur la filière historique, j’pense bien que c’est pas ton truc. Comme plein d’autres choses, en fait. Bon j’vais être franc avec toi, j’en sais plus sur les coins à éviter que sur ceux à emprunter, quoi. »

Et voilà, la rengaine du facard blasé par les cours était déjà arrivée, si vite. Heureusement qu’il n’est en rien censé s’occuper de la petite, car quel frère indigne il ferait, sinon.
Faut dire, sa mère n’a pas franchement aidé pour y remédier, à ça – mais bon, là est un autre sujet.

« - Le droit, la médecine, les maths, c’est chiant. Sport c’est cool mais dur, info c’est pas mal mais les mecs y sont cons, et physique ou bio ça peut être le bon plan. Le reste … C’est perché, comme majeur. Bon d’accord, y a des trucs comme anthropo, art, socio, et j’en passe, mais … J’sais pas, faut aimer, quoi. »

L’air soucieux, il croise les bras, et toise au passage un garçon mal renseigné qui louche malencontreusement sur la brune. Sans un mot, l’affaire se règle d’un regard noir, laissant Joshua reprendre la parole.

« - Bon, ça va pas t’avancer tout ça. Y a pas un truc que t’aimes plus que tout, là ? Genre un sport, ou un magazine que tu lis de temps à autre ; voire des documentaires que tu regardes en scred ? »

Qui sait, parfois c’est comme ça que les cerveaux les plus brillants se trouvent.
Ou pas. Mais ça vaut le coup d’essayer, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 21 Mar - 2:33
Les deux frère et soeur étaient assez différents, de leur style vestimentaire, jusqu’à leur façon de parler. La demoiselle n’employait clairement le même dialecte que son frère, et c'est dire si des fois elle était un peu perdu sur les expressions qu'il utilisait. Et pourtant, ils arrivaient à très bien s’entendre.
Joshua lui faisait la liste d’un peu près toutes les filières qu’elle pourrait trouver ici. Pas grand-chose ne l’intéressait à vrai dire. Elle n’avait pas envie de faire des études conventionnelles qui suivrait trop ses matières du lycée. Donc, une fac de chimie, de physique ou de mathématique, ou un autre truc du genre, c’était définitivement non. De l’art peut-être ?

- Eh bien, récemment… Dans mon coin, j’ai commencé à m’entraîner à écrire mes propres mélodies. Elles ne sont pas vraiment belles, mais…

Elle baissa un peu les yeux vers le sol, comme pour réfléchir.

- Mais ce n’est qu’un de mes passe-temps. Je ne sais pas vraiment si je pourrais faire ça toute ma vie. C’est quand même un choix bien compliquée que l’on me demande de faire, actuellement. Comment est-ce que tu as fait pour choisir sans te tromper à mon âge ?

Elle eu un léger rictus nerveux tout en relevant le visage vers son frérot.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salt Lake City :: Quartier Commercial-
Sauter vers: