:: Salt Lake City :: Quartier Commercial Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Appartement de Summer] Premier contact

avatar
Messages : 27
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Fév - 22:03
Appartement de Summer:
 

On peut m'accuser d'être quelqu'un de plus égoïste que loyal. Probablement que je ne donnerais pas exactement tord à la personne. Mais mine de rien, je suis réglo. Si quelqu'un me téléphone parce qu'il a une blessure. J'ai pas d'autre choix que de me casser. Et tant pis pour la soirée étudiante qui s’annonçait sous des hospices comme les mormons locaux n'en tolère pas.  

Quoiqu'en vrai, c'est pas plus mal que l'on m'appelle avant que j'aille plus loin. Les hostilités ont clairement été entamées de mon coté. Le jet de constit' apres quelques shooter a pas été terrible.
Et je me surprends a savourer ce sentiment agréable de ne pas tout à fait sobre. Fin' ca, c'est un euphémisme.

Ahah, le mec qui m'a appelé se serait blessé quelques heures plus tard, je n'étais pas sûr d'être en état de conserver un peu de dignité. Y penser me fait sourire béatement pendant que je traverse la rue commerçante.  La bâtisse émerge de l’horizon.
Fort heureusement, je suis jamais trop éloignée de l'appartement. Comme ca, au pire, je peux toujours courir vers la batise. Y'aura bien un serveur Orein qui se sacrifiera pour me sortir de là. Héhé.

Plus je m'approche, plus je me rends compte que le bar en bas de chez moi est plein à craquer. Et a mesure que je m'approche de la porte extérieure qui mène a l'étage, je reconnais un visage désagréablement familier. Aka, Evans, un Orein qui se permet de fliquer mon état d’ébriété. Tss.

Attend, d'où il vient vers moi ? Il peut pas se contenter d'avoir un regard désapprobateur ?

- Summer ?

Ca y est. Impact.

- Laisse moi.

J'crois que l'alcool joue un peu pour mon énervement spontané. Ou alors ce qui me met en rogne, c'est l'idée qu'un type comme lui me fasse la moral. J'sais. L'alcool, c'pas bien. Surtout que je suis pas en age en boire légalement, toussa toussa... Mais faut être un vieux con réac pour m’interdire le droit de faire la fête. Surtout que lui, il peut se vanter d'avoir une jeunesse normale. Moi, j'essaie encore de la vivre.

- Tu devrais pas boire avec les dangers qui rodent.

Azy que ça sort une figure de style d'un air paternaliste. J'peux pas m'empêcher de répondre froidement :

- Ouah, une métaphore. J'suis sûr que c'est la première fois que tu trouves une utilité à ta licence de lettre, Dante.

C'est pas la première fois que cette discutions à lieu. Mais a défaut d'être un supérieur hiérarchique, le rital est probablement largement plus fort que moi physiquement. Je crois qu'il se retient de me foutre une mandale.
T'facon, j'peux me défendre des skaad sans lui. Jure. J'en ai presque éliminé un toute seule... Une fois.

- T'es sérieuse a me parler comme ca ?

J'pense que le public présent le retient d'aller plus loin que cet échange de cordialité. Boarf, il s'en remettra. Mes chances d'améliorer mon fil son déjà au point mort. Le pire qui puisse m'arriver est de devoir me coltiner un rappel auprès de ma hiérarchie. Ce ne sera ni le premier. Ni le dernier.

-  On verra ca plus tard. J'ai du travail askip.

Face a mon argument subversif et construit (Nan) Evans me laisse monter en direction de l'appartement. De là, je monte un étroit escalier en colimaçon.

- Yo.

Court, concis. Assez pour tenter de camoufler mon état d'ébriété.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 1:11
Je pense que pour les gens qui m'observent, le mot qui doit leur sauter à l'esprit c'est : "parasite". Clic clac déployé, posé tout au fond du lit, les manettes de la switch en main, testant enfin Breath of the Wild, leur regard m'importait guerre. Ne possédant aucune console, la dernière fois que j'avais joué à un Zelda c'était sur celle d'un pote en Afgha.

...

Hey ! J'vous vois venir ! Non, à la base j'étais pas venus pour squatter la console hein ! Juste que je sortais d'une chasse et j'suis venus déposer le fils que j'avais récupéré ici parce que trop crevé pour rentrer directement au QG. Du coup j'me suis allongé sur le lit et vus que la manette était pas trop loin ben... Vala.
Dans l'autre pièce, ça s'agite un peu. J’entends une voie de l’extérieur et quelqu'un lui répondre. Je croise les doigts pour qu'on viennent pas me déranger, étant en plein donjon et n'étant pas un pro gamer, j'ai besoin de toute ma concentration.

...

J'aurais du prendre de la bouffe dans le frigo, j'ai faim.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Fév - 1:34
- Ah. T'es la Summer.

Oh. C'est Andrew. Pourquoi ca m'étonne même pas qu'il revienne pour la troisieme fois de la semaine ? En plus, c'est même un peu de la merde sa blessure en vrai. Mais soit.

- Je te dérange pas ?

Si. Je me suis engueulé avec Evans a cause de toi. Ah, et j'ai quitté une soiré étudiante qui battait son plein. Pas grand chose en soit.

- Nan, c'est bon. Par contre, ca pouvait pas attendre demain ?

Froncement de sourcils d'incompréhension. M'enfin, je tente d'être pédagogue. C'est mal partit. Déjà que j'essaie de foutre mes clefs dans la serrure en même temps. et c'est un cuisant échec. Je mets bien quelque dizaine de secondes de trop pour trouver la serrure. Trop de malus d'ébriété. A croire que j'enchaine les -1 et les 0 sur un truc aussi basique. Saloperie de porte.

- J'veux dire. T'as pas l'air en danger. Dans c'cas là, j'prefere quand les gens passent le matin ou le soir. Pas en début de soirée.

- Mais... Ca faisait mal en vrai.

Oh gosh.. je lève les yeux au ciel. Désabusée par la réplique de ce type.

- La prochaine fois que tu me fais le coup, je te laisse en chien. Y'a d'vrais urgences. Au pire si c'est insoutenable, va réchauffer les sièges des urgences.

Ah... La porte s'ouvre enfin, j'allume la lumière et continue mon monologue le temps d'un allez retour au frigo pour dégoter une pécheresse...

- J'suis pas une potion de soin vivante à la disposition de tous les chiards qui ont une écharde au doigt

Le temps de décapsulé je porte la bouteille a la bouche. Il me faut au moins ça pour me donner l'illusion de pas m'énerver. Sauf qu'une fois la gorgée avalées, je remarque une anomalie

- Enchanté.

La, sur le clic clac qui me sert de sommier, y'a un type qui s'active a tenter de tuer une ombre de Ganon. J'ai horreur quand les gens pénètrent chez moi par l'ether. Je suis sur que la porte de mon appart est défoncé si j'y fais un tour. Et ca m'agace.

- On se connait ?

Son visage me dis pas grand chose. Mais je doute que ce soit un Kram. Quoi qu'en vrai. Cette situation me rappelle le soir de mon recrutement chez les oreins... Dans le doute :

- C'pour quoi ?

Au moins, si c'est de la bobologie. Je peux peut être m'en charger. Ca me donnera moins l'impression d'avoir fait un aller retour inutile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Fév - 1:31
Si près du but ! Le donjon était plié, le boss était là, à porté de main ! Il me restait un demi cœur, mais j'étais près à esquiver sa dernière attaque. Je tente en vain d'ignorer les nouveaux arrivant, mais la lumière qui s'allume d'un coup au dessus de ma gueule m’éblouis un instant. Le temps de retrouver la vus et c'était déjà fini. Triste de fin pour un héro, mort a cause d'un luminaire. Paix à ton âme. M'enfin, j'imagine que j'ai plus d'excuse et que je vais devoir me montrer civiliser du coup. Je pose la manette sur le lit et me redresse pour faire face à mes locuteurs. Des deux jeune qui se présente devant moi, je reconnais immédiatement ce grand crétin d'Andrey. On m'avait déjà demandé de le garder à l’œil et de veiller à ce qu'il ne se fasse pas tuer dans un coin. Mission impossible évidement, il lui faudrait une surveillance constante et j'ai pas repris du service pour jouer les nounous d'un random connard. La deuxième femme par contre je ne peux que supposer. Mais étant donné qu'elle à les clés et le fait qu'elle soit noir, j'imagine assez fortement qu'il doit s'agir de Summer, la "propriétaire des lieux". Des deux questions je préfère expédié rapidement celle de notre boulet.

- Bien sur qu'on se connait Andrew...

Je soupire et me retourne plutôt vers la jeune femme qui m'a l'air déjà un peu plus dégourdis.

- Matthew Reid, combattant, Enchanté. Summer Johnson je présume ? Désolé du dérangement je reviens d'une chasse et étant trop fatigué pour rentrer directement au qg, j'suis venu faire une petite pause.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Fév - 3:16
Matthew Reid. Ouais. Ca me disait un truc. J'ai entendu parlé de lui quand des gens séjournaient a court terme ici. J'crois que c'est la première fois qu'il se présente en face de moi.

En même temps, c'est pas le type que je croise le plus souvent ici. Perso, s'il ne se blesse pas tous les jours et requiert mon don aussi régulièrement, c'est que c'est déjà un type bien. Les bons oreins ne viennent pas trop souvent ici.

- En effet, c'moi

Je laisse un petit blanc de quelques secondes s'écouler, le temps de boire une autre gorgée de lambic a la pêche avant de reprendre.

- Faites comme chez vous. Y'a des bieres au frigo, si vous passez la nuit. Prenez la chambre, y'a des lits. Perso, jm'occupe d’Andrew et je vous laisseuh... Tranquile. Surtout que ce boss est chiant.

Bon, sur le coup. Andrew percute un truc important, presque inratable pour son sens aïgu de la psychologie et de l'observation

- T'as bu Summer ?

Se dessine sur son visage de mormon trop bien dans son col trop échancré.

- C'est des choses qui arrivent quand t'es étudiant

- Mais... C'est illégal ! A ton age ! T'as pas vingt et un an !

Yeux au ciel, je me surprends a penser que si la justice était appliquable aux éveillés. J'aurais probablement pire a me soucier qu'un achat d'alcool un vendredi soir.
Ma main pousse nonchalamment mon fardeau humain

- Epargne moi ta morale. Montre ta blessure.

Rougissant a demi du contact féminin que j'étais. ce garcon retira son T-shirt pour montrer une morsure qui barrait son épaule
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 59
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Fév - 1:26
Bon, de toute façon je suis mort, alors autant faire bonne figure et tenter de sociabiliser.

- Ouai j'ai vus pour les bière merci, mais je voulais pas trop abuser.

Ouai, parce que rentrer sans autorisation pour squatter lit et console ça va, mais se servir dans le frigo c'est trop. Vous cherchez la logique ? Bonne chance, je ne l'ai jamais trouvé.
La "blessure" d'Andrew, n'était pas vraiment ce que l'on pouvait appeler une blessure de guerre, même lui pourrait s'en occuper avec un peu de désinfectant et un pansement. Mais non, j'imagine qu'il restera un boulet jusqu'au bout. Summer, par contre ne semble pas non plus au top de sa forme, je pense qu'un peu d'aide ne lui ferait pas de mal.

- Sinon besoin d'un coup de main ? J'ai quelques connaissance en premier secours.

Ça commence à dater, seulement, je pense que des connaissances datentes seront toujours plus efficaces que celle surement floue de Summer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Crédits : 0
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 2 Avr - 12:29
J'observe la blessure. Ok. Elle est un peu impressionnante. Mais au final. C'est pas grand chose. Vaguement une blessure dont on a pas pris le temps de s'occuper. Son premier reflexe a probablement du être de m'appeller plutôt que de faire grand chose.
Matt se propose d'aider. J'esquisse un sourire le plus amical possible. Celui qu'on adresse a un squatteur qui taxe nonchalamment switch, canapé et appartement.

- Nan, c'va. moi aussi.

Protection oblige. Je me mets un gant en plastique avant de simplement me perdre quelques secondes dans mes pensée. C'est dans un état second que je soigne les plaies des gens. Faut que j'arrive a déconnecter mon cerveau.
L'alcool n'aide pas. J'dois avouer que mes pouvoirs et l'ivresse ne font pas bon ménage. Le coeur au bord des lèvres, j’interrompt ma rêverie. J'ai l'impression d'avoir presque fait une connerie. Comme si mon maigre pouvoir était sur le point de me glisser entres les mains

Je revient dans la chambre. Soudainement fébrile. La plaie de Andrew est presque fermée. Mais le monde tourne brusquement un peu autour de moi. Je m'adosse a ma table pour me reprendre. Puis a la chaise.

- Ca va pas.

C'est la première fois que ca m'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Salt Lake City :: Quartier Commercial-
Sauter vers: